Giné et je.

en català           en français       in english
 

Cançons de Quatre Sous - Hommage à Joan Pau Giné

BenQueBufa

Download: Your price

Cançons de Quatre Sous - Hommage à Joan Pau Giné

Album download

Please choose a price: € EUR (€5.00 or more)

Please pay at least €5.00

or close

A tribute to catalan troubadour poet Joan Pau Giné. Performed & arranged by Ben J. Gross, a.k.a. "BenQueBufa". Foreword in Catalan :

Ben Gross és un joves músic angles nascut a Londres. Ara fa deu anys es va instal·lar en un poblet de la Catalunya Nord, on venia de vacances amb els pares quan errà un nen. En seguida, va conèixer pintors ja que la pintura és un altre vessant del seu art. Va començar a tocar en les inauguracions amb guitarra i harmònica. Ja tenia experiència tocant en diversos grups de rock underground a Londres. Aixi, va conèixer en Pere Figueres, una de les principals figures de la Nova Cançó al Rosselló. Pere li va donar el sobrenom de “Benquebufa” quan el va veure bufar en el seu instrument. El va integrar en la gira d’homenatge a Joan Pau Giné que van organitzar amb en Gerard Jacquet, un altre cantant famós de Catalunya Nord. Ben Gross va enamorar-se del cant d’en Giné que li va recordar les sonoritats dels seus dos altres ídols, Bob Dylan i Leonard Cohen.

Deu anys més tard, en Ramon Faura va proposar a Ben de tornar als escenaris, en el marc de la 4a Setmana per la Llengua, amb el repertori d’en Giné que havia deixat de banda. S’havia dedicat principalment al seu grup de rock en anglés “The Ghost Office”, ja que no hi havia espai per la musica en la català.

Avui dia, amb el Col.lectiu Joan Pau Giné del qual és un dels primers membres, amb el grup Llamp te Frigui, va tenir la possibilitat de presentar el seu repertori en català de banda i banda dels Pirineus, a Perpinyà, Salses, Girona, Barcelona, Sabadell,... Fins i tot, va integrar en el seu repertori la traducció, en català, de “Blowing in the wind” d’en Bob Dylan.

Presenta el seu primer disc tot en català, “Cançons de quatre sous”, editat a Barcelona i gravat en la seva caseta de Cucugnan, en les muntanyes, a la frontera entre Catalunya i Occitania. Va gravar onze temes d’en Giné, entre els quals hi trobem dos traduccions que va fer a l’anglès i una cançó inèdita en francès. El nostre trobador, Ben Gross, es vesteix de “Benquebufa” per fer revifar, a la seva manera i amb el seu accent anglès tan peculiar, la paraula ben rossellonesa de reivindicació d’en Joan Pau Giné. Giné, com l’Ovidi Montllor, necessitava joves músics i col·lectius per no quedar mai en l’oblit.

Read more… close
0:00/???
  1. 1
    0:00/4:26
  2. 2
    0:00/4:52
  3. 3
    0:00/4:01
  4. 4
    0:00/3:34
  5. 5
    0:00/6:12
  6. 6
    Bages 4:08
    0:00/4:08
  7. 7
    0:00/4:26
  8. 8
    0:00/4:23
  9. 9
    0:00/4:36
  10. 10
    0:00/4:05
  11. 11
    0:00/4:13
  12. 12
    0:00/3:29
  13. 13
    0:00/4:54

En avril 2003, l'artiste Michel Pagnoux m'a demandé si je voudrais donner un concert lors de la présentation de sa nouvelle oeuvre. Il avait créé un collage gigantesque rappelant des images et des chansons du poète catalan Joan-Pau Giné. Je ne connaissais pas Giné, et je ne savais pas parler catalan. Michel m'a donné une vieille cassette et des paroles poussiéreuses, et ma demand d'interpréter quelques chansons à ma façon. Moi qui aime le défi, j'ai dit Oui, bien sr!

Tout de suite j'étais frappé par la simplicité brute des enregistrements - souvent une seule guitare et une voix - et aussi la spontanéité de sa prestation. Ecouter Joan-Pau Giné est une expérience intime; il semble être là dans la pièce, chantant juste pour vous. En revanche, je comprenais peu. Donc j'ai décidé de prendre quelques cours en catalan afin d'améliorer ma prononciation et de comprendre les nuances de chaque mot et chaque phrase. De plus, je commençais me renseigner sur la vie de Joan-Pau Giné.

Il était décédé tragiquement dix ans auparavant, à l'âge de 47 ans, et a été trés peu connu hors de son Roussillon natal. Provenant de Bages dans les Pyrénées-Orientales, il se trouvait dans une anomalie culturelle assez particulière. Les Pyrénées-Orientales, techniquement un département français sur la frontière Méditerranenne avec l'Espagne, est historiquement le point le plus au nord du pays catalan qui s'étire de Perpignan jusqu'à Valencia. Le peuple nord-catalan a été très soumis, surtout pendant l'époque du dictateur espagnol Franco. La langue a été quasiment supprimée - même les enfants à l'école étaient punis si on les entendait l'utiliser - et pourtant, c'était la langue du quotidien à la maison, de leurs parents et grand-parents. Le catalan, de racine latine, plus ancien que le français moderne ou l'espagnol, se faisait traité de patois ou de dialecte local. Les Catalognes Nord et Sud étaient divisées géographiquement par la chaîne des Pyrénées, mais aussi culturellement et historiquement par les nations de la France et de l'Espagne.

Un collectif de chanteurs et poètes nord-catalans ont créé la Nova Canço dans les années 70, insistant que la langue possédait ses propres potentiels pour la chanson contemporaine. Joan-Pau Giné faisait part intégrale de ce mouvement. Ses compositions, à la fois poétiques et accessibles, ont valorisé le catalan en tant que langue musicale. Quelques chansons sont en français (influencées par Brel, Lapointe et Brassens), mais la plupart sont en catalan, avec les particularités propres au Roussillon. Comme il le chante dans Espieu : ...tenim duës llengues, una pel dia i una pel la nit (on aura deux langues, une pour le jour et une pour la nuit).

Chez Giné, j'ai découvert la même honnêteté lyrique, l'observation, la tendresse et l'humour surreél que jappércie tant chez Bob Dylan ou Leonard Cohen. Je me suis mis à travailler sur une dizaine de ses chansons, et même en traduire trois en anglais. Malgré la problématique sémantique de la traduction des chansons, il est passionnant de voir ce qui reste universel à travers les langues : l'identité, la liberté, la beauté, le banal et le sublime.

Pour marquer le 10ème anniversaire de sa disparition, ses amis, sa famille et ses confrères musicaux ont organisé l'Any Giné, une année de spectacles divers en lui rendant hommage. L'animateur de radio France Bleu Roussillon, Norbert Narach était présent à mon concert lors de l'exposition de Michel Pagnoux, qui se passait la Belle Auriole près d'Opoul, en mai 2003. J'ai joué dix chansons, dont un duo avec Maria Andrea, une amie de Giné, et une traduction de Hi Ha Merda A Mar (Theres Shit In The Sea). Norbert m'a proposé de participer dans d'autres spectacles de l'Any Giné, dont un show magnifique au théâtre municipal de Perpignan, et un hommage au chanteur dans sa ville natale: Bages. J'ai été reçu comme une curiosité en quelque sorte - jeune anglais qui interprète des chansons catalanes méconnues par un auteur quil n'avait jamais rencontré! Cependant, j'ai été rassuré quand ses proches me disaient que Joan-Pau aurait été ravi d'entendre mes interprétations.

Quelqu'un ma donné le texte d'une traduction en catalan de Blowing In The Wind de Bob Dylan (Escolta-Ho Dins El Vent). Je l'ai faite la façon de Giné, avec mon harmonica pour rappeler la version originale. Pere Figueres, un autre chanteur de la Nova Canço, m'a entendu et a demand Norbert :Qui c'est cet anglais qui chante?. Norbert lui a répondu : Il s'appelle Ben. Pere a rit et m'a surnommé Ah, el Ben que bufar! - un jeu de mots qui signifie le vent qui souffle. Ainsi j'ai gardé le surnom de Benquebufa pour mes projets en catalan.

Beaucoup des ces chansons restent dans mon répertoire, notamment la surrelle et revendicative Allioli. Jai fait une traduction libérale de La La La La (le refrain, au moins, était facile) qui ouvre mon album Be Seeing You de 2009. En 2010 jai rencontré Ramon Faura, jeune activiste culturel qui avait fondé la Setmana Per La Llengua (la Semaine de la Langue) - un festival pour regrouper et promouvoir l'art, la musique, la poésie, le film et le théâtre de Catalogne Nord. Il était sur le point de créer un nouveau projet - le Col.lectiu Joan-Pau Gin - un collectif de groupes et de musiciens pour qui l'authenticité de l'oeuvre de Giné reprsentait le point de départ. Très vite plusieurs groupes locaux ont proposé leurs interprétations pour ce projet, chacun apportant son style. Ramon m'a demandé d'enregistrer quelques chansons pour le disque promotionnel, qu'il allait présenter à Barcelone et partout dans la Catalogne.

Le concept de ce collectif est de promouvoir la nature universelle de l'oeuvre de Giné et des chansons de Catalogne Nord en générale, sans rester coincé dans la nostalgie. Le catalan, en tant que langue vivante, a besoin de s'exprimer à travers la musique et la poésie; sinon, comme tant d'autres cultures dites traditionnelles, il risque de tomber dans le piège de devenir une pièce de musée. Pour moi en tant qu'étranger en Catalogne c'est un honneur et un plaisir de participer dans cette renaissance et d'être témoin d'une culture qui s'épanouit et franchit les frontières géographiques, réelles et imaginaires.

Bona Nit Cargol (Sleep Well Little Snail)

Au Castillet